27 novembre 2021 - 8 h 15 min

DIJON

Le premier plan autisme proposait déjà un « nouvel élan pour l’autisme », et chaque plan a voulu susciter une nouvelle dynamique, sans vraiment y parvenir, malgré quelques avancées à chaque fois. La nouvelle stratégie 2018-2022 porte le titre : « Changeons la donne », repris pour le fil rouge de ce congrès 2021.

Changer la donne est une expression forte qui veut dire : changer la répartition des forces en présence, modifier le contexte ou les conditions des actions.

Autisme France reprend à son compte cette exigence nouvelle pour le thème de son Congrès annuel de cette année : . Pour l’accès au diagnostic et aux soins, il faut partir des besoins des personnes, et pas du système inexistant, particulièrement inadapté : cette revendication suppose des connaissances et compétences de haut niveau scientifique, une modification du contexte d’accueil, et un engagement structuré pour faire cesser les discriminations. Les interventions qui conviennent pour accéder à une pleine citoyenneté et à une égalité des chances qui figurent dans la loi, doivent être spécifiques, s’appuyer sur l’expertise parentale et des personnes elles-mêmes, respecter les recommandations de bonnes pratiques scientifiquement validées. C’est encore trop rare. Programme de Denver, pédagogie adaptée, soutien à la vie sociale, sont encore des exceptions.

 

Changer la donne, c’est enfin partir des demandes des personnes autistes et de leurs représentants, les respecter, et mettre à leur service les compétences médicales et éducatives existantes, pour que la vie en milieu ordinaire devienne la norme, pas l’exception.