Ecrit le par dans la catégorie Non classé.

Vous en aurez peut-être fait l’amère expérience après avoir eu affaire à ce ou ces organismes, bien sûr tous ne sont pas tels que décrits dans ce constat, heureusement.

Pour les parents, il s’agit de se fier à ses intuitions et de fuir un organisme si vous sentez qu’il ne correspond pas à vos attentes.

Autisme : un gouffre entre les recommandations de la HAS et les pratiques de terrain
La parole aux usagers Une enquête en ligne destinée aux usagers concernés par l’autisme sur leur suivi en CMP, CMPP, CAMSP, Hôpital de jour a été effectuée par notamment l’AFFA (association francophone de femmes autistes) et des parents d’enfants autistes. Cette démarche va dans le sens souhaité par la Haute Autorité de Santé à travers sa stratégie 2019-2024, qui prévoit de faciliter la participation des usagers dans la qualité de leur accompagnement.  
Autisme : un gouffre entre les recommandations de la HAS et les pratiques de terrain
La parole aux usagers Enquête en ligne destinée aux usagers concernés par l’autisme sur leur suivi en CMP, CMPP, CAMSP, Hôpital de jour. Cette démarche va dans le sens souhaité par la Haute Autorité de Santé à travers sa stratégie 2019-2024, qui prévoit de faciliter la participation des usagers dans la qualité de leur accompagnement.   Consulter le blog dédié à l’enquête
  Analyse des commentaires libres   Il résulte de l’analyse de commentaires libres des usagers : un refus de collaboration des professionnels avec les familles et professionnels extérieurs une résistance des professionnels à évoquer l’autisme, par dogmatisme une résistance à appliquer les recommandations de la HAS une communication culpabilisante envers les familles des menaces de ces professionnels lorsque des familles souhaitent changer de type de suivi des inégalités économiques entre les familles ayant les moyens de mettre en place un suivi en libéral  

9 Réponses à “Autisme : un constat accablant sur les CMP, CMPP et CAMSP et hôpital de jour”

  1. veronique

    j’ai perdu ma fille à cause du cmpi , ils lui laissaient croire ainsi qu’ à moi qu’elle était schyzophrène ! elle a fini par se braquer contre moi et m’en vouloir et partir chez son papa . Aujourd’hui nos relations sont très compliquées hélas et elle n’a aucune aide car le papa ne veut pas voir qu’elle est autiste asperger, moi j’en suis convaincu vu ses réactions et sa façon d’être et même sa cpe du lycée m’en a parlé. J’aime ma file du plus profond de mon cœur et j’en veux au cmpi d’avoir bousillé notre relation mère-fille et qu’elle soit maintenant sans soutien, sans aide, ça m’inquiète pour son avenir .

    Répondre
  2. Agnes Pouget

    Bonjour,
    Je n’ai pas participé à l’enquête mais cela correspond totalement à ce que j’aurais également relevé car nous en avons fait la fâcheuse expérience sur un CAMSP et un hôpital de jour. Et les conséquences sont dramatiques si on ne fait pas confiance à son intuition et si surtout on n’est pas écouté. Un contrôle ferme voir des sanctions de ces structures serait vivement souhaitable.

    Répondre
  3. Allignol

    Nous devons avoir de la chance car notre fils est suivi au CMP de Montelimar dans la Drôme et c’est tout l’inverse, beaucoup de concertations et de soutien, libre choix sur une entrée à l’hôpital de jour, et certificats fait par la pedopsy pour la MDPH.

    Répondre
  4. Maniez

    Mon fils diagnostiqué tdah top dys associes et trpuble de l anxiete est suivi en belgique a du aller au cmp pour des pbs lies au divorce resultat 2 consultations remise en cause de tous les diagnostiques poses avec tests neuropsy….. aucine aide pour mon fils je ne veux plus du cmp pour mes enfants donc suivi a mes frais tres tres lourds

    Répondre
  5. ARAUJO

    Oui, je connais bien… Et sans oublier les menaces de vous retirer votre enfant si vous leurs faites, des refus : pour mon cas, refus de déscolarisation, et tellement de maltraitances psychologiques, descriminations…
    J’en passe…
    Aujourd’hui, mon fils qui avait un autisme léger, est dans un état catastrophique et sa vie est anéantie… A 14 ans à peine, il dit qu’il n’a plus envie de vivre…
    Je tiens donc à remercier le système et toutes ces personnes nombreuses : médecins (qui étaient pourtant d’accord avec moi) , et autres intervenants… Qui devant ma demande de soutien, m’ont tous laissé tomber.
    Merci à la mdph, qui ne répond même pas à mes nombreux courriers d’appels au secours…et qui de plus, afin de m’en rajouter, me retire des droits, en oubliant que je suis seule et ai dû arrêter de travailler : on survit !!!!
    Merci à l’éducation Nationale qui ne respecte pas la loi de 2005, en tous cas, dans bcp d’écoles, ce n’est pas le cas… et qui devant mes alertes, n’ont pas donné suite… A l’école, on se soutien entre collègues, en laissant tomber mon fils qui aujourd’hui, devant un gros retard scolaire (et pour cause !!!) n’intéresse plus les profs, et est mis dans un coin de sa classe… Un fardeau quoi…!!!! Merci donc aussi, à tous ceux qui ferment les yeux : qu’elle honte !!!!
    Et j’en passerai encore… Un dernier
    Merci pour avoir fait de notre vie un véritable enfer de désarroi et de tristesse… MERCI !!!!

    Répondre
  6. Bellon

    Bravo pour cet article
    Mon fils autiste de 14 ans a un historique lourd et douloureux avec le cadre institutionnel..
    Trop long à développer.
    Avec en point d orgue ,une tentative de suicide suite à l insistance de mettre en place un traitement risperdal.
    Je n ai eu droit a aucune explication, ni excuse…j ai décidé de prôner les thérapies cognitives et comportementales..
    Grand bien lui en a fait..
    Je ne pourrai jamais oublier ni pardonner
    Je suis père célibataire et NE FERAIS PLUS JAMAIS CONFIANCE A PERSONNE.
    Sans être vindicatif, je sais aujourd’hui qu il n y a que moi pour le protéger et lui définir un contenu de prise en charge adapté..
    Il fait de la plongée sous-Marine, du vélo,il est.beau intelligent, et me donne beaucoup d amour.
    BON COURAGE A VOUS ,ET SURTOUT FIEZ VOUS A VOTRE COEUR DE PARENT
    ,VOUS ETES IRREMPLAÇABLE…

    Répondre
  7. Grelier

    Entierement d accord : vecu avec mon fils autiste asperger : forte culpabilisation des familles ,
    Et inculte sur l autisme ! Nous avons fait nous parents le diagnostic avant eux !!!

    Répondre
  8. Bellamy

    Ne connaissant pas le CAMSP, je me suis rendu au CMP qui ne m’a pas informé de l’existence du CAMSP. J’étais inquiète face aux TOCS de mon fils et de son intolérance à la frustration. On m’a dit que je m’inquiétais pour rien. Vers ses 5ans, de + en + de tocs, qq tics apparaissent : on me dit de poser un cadre à mon fils et c’est bien parce qu’il en avait un, qu’il faisait d’énormes crises de rage. Suivi CMP en individuel jusqu’à ses 9ans sans aucune amélioration ni diagnostic. J’ai évoqué TDAH, non!
    Je suis allée chercher ailleurs un diagnostic : SGT avec TDAH, TSA, TOP, troubles du sommeil, compulsions alimentaires et d’achats…
    Il a été accueilli en HDJ 2 1/2 journées, aucune prise en compte du PNDS fourni, s’adresse à mon fils comme s’il a 2 ans : bétifie le langage, font les magasins alors que mon fils a des compulsions d’achats sans pouvoir expliquer l’intérêt de ces sorties. Qd il fait une crise de rage, 2 soignants se sont assis sur lui. Nous arrêtons le suivi qui n’a aucune utilité ni aucun objectif défini. Mon fils manque la classe por revenir très agité car il y a beaucoup de violences entre les enfants, les soignants le confirment sans pouvoir l’empêcher.

    Répondre
    • Autisme13Arcoiris

      Fuyez ce CAMSP, essayez de prendre rendez-vous pour un diagnostic auprès du CRA de votre région.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *