Ecrit le par dans la catégorie Non classé.

Son témoignage

« Pour moi, l’autisme c’est une force, une vision du monde, c’est quelque chose d’unique. Un regard sur le monde, riche et sensible. On doit être capable aujourd’hui d’accueillir la richesse de cette vision du monde.

« J’ai eu un diagnostic très précoce. A cinq ans, j’avais lu ‘Les Misérables’. Tout de suite, j’étais dans les livres. Il y a un décalage qui peut se créer à l’école ou à l’âge adulte entre des personnes autistes asperger – qui ont des passions – et les préoccupations des normes sociales. Ce décalage est, je pense, une richesse ».

Pour lui, « c’est une fierté de dire » qu’il est autiste. « Il faut s’affirmer fièrement. Quand on est beau, intelligent, sensible, je pense qu’il faut pas avoir peur de le dire », a-t-il continué en précisant que « ce n’est absolument pas un handicap d’être autiste, c’est une force ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *