Ecrit le par dans la catégorie Non classé.

A lire sur le site de Philosophine les explications de cette fatigue https://www.philosophine.fr/asperger-fatigue/

Les situations qui épuisent

​Toute interaction quelle qu’elle soit

La communication entre individus pour une personne autiste ne se fait jamais de manière naturelle. C’est une gymnastique intellectuelle constante et intense.

Lors d’un échange, outre les mots, il y a des quantités d’informations de l’ordre du non-verbal à décrypter. En plus de devoir ajuster manuellement son propre non-verbal de manière à ce qu’il soit cohérent avec les paroles énoncées.

Pour des personnes non-autistes, ces questions ne se posent pas, puisque pour elles, cette fonction est automatique

​Les endroits bruyants, chargés en stimuli ou en informations

Pour une personne autiste, toutes les informations sont perçues avec la même intensité : bruits, odeurs, stimuli visuels, sensations corporelles… Son cerveau ne fait pas le tri entre les informations.

Les moyens de se ressourcer

  • ​Le calme, la solitude ou la présence de quelques personnes proches et familières

* S’ adonner à mes intérêts

  • ​Dormir

​* L’importance d’une bonne hygiène de vie

la suite à lire sur le site https://www.philosophine.fr/asperger-fatigue/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *